×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire Culture Top Nouveautés

Impressions Partagées : un projet en soutien des artistes urbains de Marseille

Lucile Begeot Lucile Begeot

Impressions Partagées : un projet en soutien des artistes urbains de Marseille

Imaginé par la Fondation Desperados pour l’Art Urbain, le projet Impressions Partagées a pour objectif de mettre en lumière le travail d’artistes urbains émergents. À Marseille, Paris, Mulhouse, Rennes, Orléans et Bordeaux, 24 artistes auront carte blanche pour créer une oeuvre originale sérigraphiée.

Chaque création sera tirée à 50 exemplaires, puis attribuée gratuitement au grand public, disponibles sur le site web de la Fondation, via un module de réservation en ligne. Du 26 octobre au 6 décembre, le public pourra se plonger dans la culture street art marseillaise à travers 4 artistes.

Cliquez ici pour découvrir la première vidéo de l’évènement !

L’objectif de cette initiative est de mettre en lumière la vitalité de l’art urbain français, sa pluridisciplinarité, son ancrage local dans tout l’hexagone, ses acteurs et sa nouvelle génération d’artistes talentueux.

©imtremos
À Marseille, ce sont 4 artistes qui sont mis à l’honneur :

Difuz

@la_puset / instagram

Formé à Marseille, Difuz (Diego de son vrai nom) se passionne pour le graff depuis l’âge de 13 ans. Aujourd’hui véritable référence de la scène marseillaise, il se consacre désormais entièrement à la peinture et à l’illustration. Ses créations traitent majoritairement de sujets du quotidien.

Publicité

Tremos 

©Alain/streetartavenue

Miguel Canchari est un jeune artiste péruvien étudiant en art. Son travail se concentre sur la saturation des couleurs et les formes arabesques inspirées de la mythologie inca.

Ishem

©ishem8

Je fais de la peinture, le plus souvent des lettres, et en général mon nom plus ou moins contracté. Je reste attaché aux structures de lettres et aux enchaînements, puis la lettre devient une forme, une masse, une dynamique. Tous ces quartiers en transition ou délaissés par les institutions publiques sont un bon laboratoire. Dans tous les cas, les intentions sont claires, que ce soit un chantier ou un bâtiment fatigué, ça changera à terme… ça passe.

Alberto Ruce

©albertoruce

Né en Sicile en 1988, Alberto Ruce explore le monde du graff dès son plus jeune âge en se rapprochant avec des artistes montants. Son déménagement à Paris lui a permis d’évoluer dans un environnement propre à l’art urbain européeen et de participer à des festivals internationaux.

Image principale ©Gamo & mr.difuz & Stom500 in Marseille, France, 2018